Festival art brut : événement à Cin’étoile

A partir du 20 juillet – exposition art brut à Cin’étoile

Un partenariat Regards Sur et Cin’étoile, en collaboration avec Luis Marcel, fondateur du musée d’art brut de Lapalisse.

artenmarche_02

Le musée d’art brut de Lapalisse a fermé en 2015.

Il n’en reste pas moins une belle collection amassée par Luis Marcel, son fondateur et mécène infatigable de l’art brut pendant des décennies.

A partir du 20 juillet, Luis Marcel prête quelques-unes des oeuvres de sa collection (La Collection Idéale du Musée d’art brut de Lapalisse), afin que le publlic de Saint-Bonnet puisse en profiter. L’ouverture de l’exposition donne lieu à un événement art brut. 


Déroulement de l’événement du 20 juillet 2017

18h00  – Ouverture de l’exposition “art brut”,  avec des pièces de la Collection Idéale du Musée d’art brut de Lapalisse

19h00 – Conférence « Qu’est-ce que l’art brut? »  par Luis Marcel, fondateur du musée d’Art Brut ,  Président de l’association L’ART EN MARCHE (Lapalisse)

 20 h – Rafraîchissements et grignotages “Tout en couleurs”

20h30 – Film-documentaire « André et les Martiens », de Philippe Lespinasse, 2016, 66′

TARIFS : expo entrée libre, conférence/ pot et grignotage/film : 7 € / Film seul :4€ 


Le film : André et les Martiens, de P. Lespinasse, 66′

film_andreetlesmartiens
C’est au peintre français Jean Dubuffet que l’on doit le concept d’Art Brut. Il constitue dès 1945 une collection d’objets créés par des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, et autres réprouvés. Qu’en est-il aujourd’hui de l’Art Brut ?

André et les martiens nous embarque pour une promenade bouleversante, dans une proximité rare avec des artistes « bruts » ou outsider, qui travaillent de façon solitaire et construisent des univers qui renversent nos perspectives sur l’art. C’est André Robillard qui nous guide. Sculpteur, dessinateur, musicien, découvert par Jean Dubuffet, il est devenu un des plus importants créateurs de l’Art Brut. Depuis 1964, il fabrique des fusils, des centaines de fusils pour « tuer la misère ».

Philippe Lespinasse interroge silencieusement l’extraordinaire des œuvres, la parole est aux artistes et à leur art. Il nous dévoile des mondes cachés que nous n’imaginions pas. Les artistes, eux-mêmes souvent en situation de handicap ou de marginalité, nous interrogent sur notre rapport à la norme et nous ouvrent des perspectives d’expression insoupçonnées.
L’Art Brut qu’est ce que c’est ? L’art brut est un vocable inventé par Jean Dubuffet qui qualifie l’inqualifiable : un art qui n’a ni caractéristique esthétique particulière, ni maître, ni code.
Avec :
André Robillard, guide et expert en art brut comme en art doux ; créateur de fusils inoffensifs.
Paul Amar, le pape des coquillages.
Richard Greaves, théoricien et architecte silencieux.
André Pailloux, cycliste amateur et inventeur du tourne-vent.
Judith Scott, tisseuse de cocons.

« C’est leur capacité d’invention, leur surgissement orphelin qui caractérise les œuvres d’art brut, capables de débarquer comme si rien n’avait existé avant elles. Rétives aux caractéristiques, rebelles aux analyses, répugnant aux familles, elles sont d’une force incandescente. » Philippe Lespinasse

Source information sur le film 

Publicités

L’art dans tous ses états – Le projet de l’été 2017

Téélchargez le programme de l’été

En 2017, deux ou trois choses auxquelles nous croyons fermement

La découverte de l’art (contemporain ou pas) est une belle manière de rencontrer l’autre, les autres, qu’ils soient d’ici, d’ailleurs ou différents, et de se confronter avec la diversité et la complexité du monde des humains.

C’est pourquoi, en 2017, nous élargissons notre territoire d’exploration et proposerons cet été,  un regard sur l’art brut (en partenariat avec le KCAT), une ouverture à l’Europe avec l’invitation à exposer du peintre berlinois Manfred Schling, une exposition d’une jeune vidéaste (première expo vidéo à Regards Sur !), et toujours des représentants de l’incroyable vivacité de la création en France et dans notre région avec deux de ses représentants.

eleo_luttefinale
Eleonore Plard – Vidéo « La lutte finale »

 

Vidéo, peinture, animation, sculpture, Irlande, art brut, handicap, Berlin, ateliers pour les jeunes, voilà quelques-uns des mots clés du projet 2017, L’art dans tous ses états, un projet qui veut inviter le public à rencontrer l’art contemporain, dans toutes ses formes et venu d’horizons proches ou lointains.  

Quelques détails en attendant plus !

  • La rencontre avec l’art brut avec la présentation des oeuvres de Mary Cody (peintre) et de Andrew Pike (créateur d’animations), tous deux résidents au KCAT, un centre d’art thérapeutique irlandais situé à Kilkenny (Irlande) et dédié aux personnes handicapées ;
  • la peinture en noir et blanc de Laurent Karagueuzian, un jeune artiste qui vit dans la Loire ;
  • une exposition des dernières oeuvres Manfred Schling, peintre berlinois représentant de la peinture informelle allemande, qui aime et connait bien la France ;
  • l’invitation d’Eleonore Plard, jeune vidéaste de Mayenne qui en sus de l’exposition animera un atelier vidéo en août pour les enfants et adolescents ;
  • et l’étonnant travail sur bois de Roger Benoit, sculpteur marseillais.
Mary Cody 4 -Sun coming up 600mmX600mm 2013
Mary Cody – Acrylique
05 - Delt - 2016 - 30x24 - Mischrechnik Leinwand
Manfred Schling

 

P1050404 copie-filtered

Laurent Karagueuzian

 

sculpture_01
Roger Benoit

 


En maintenant, nos petits soucis d’organisation ! 

Jusqu’à maintenant, et depuis 9 ans, les expositions étaient organisées au 12 rue de la Châtelaine, espace mis à disposition depuis des années par la SCI Crépinge, et au 13 rue de la Châtelaine, jusqu’à présent généreusement prêtée par la Mairie de Saint-Bonnet-Le-Château.

Cette année, le 12 rue de la Châtelaine reste à la disposition de notre action, mais malheureusement le 13 – le lieu relevant de la gestion municipale – semble voué à d’autres actions.

Nous voilà donc à la recherche active d’un autre espace pour présenter les artistes avec qui nous nous sommes engagés pour l’été, et notamment MaryC Cody et l’art brut, Eleonore Plard et Roger Benoit.  

Mais qu’à cela ne tienne, plusieurs pistes s’ouvrent déjà à nous. Et soyez certain(e)s que cette nouvelle donne nous permettra d’inventer un nouveau mode de rencontre du public. A suivre. 

28 août 2016 – Clôture des expositions « L’art à la Châtelaine »

ballon
Avec la fin du mois d’août, les expositions se terminent mais c’est pour parler de demain qu’un petit pot de clôture a été organisé le samedi 27 août. La petite communauté de Regards Sur s’est réunie pour fêter une saison réussie. Eric Jousserand et Françoise Grataloup, artistes en août, étaient des nôtres.

pot_28082016.jpg

La nouvelle organisation mise en place par l’équipe de Regards Sur – des espaces ouverts 6 jours sur 7, 5 artistes invités pour un mois entier -, est une belle réussite et a fait ses preuves.

eleonore_2016.jpg

La présence d’Eléonore Plard, jeune stagiaire étudiante aux Beaux-Arts d’Angers a été appréciée par tous. Sa disponibilité, son engagement, son intérêt pour l’art et les artistes, pour le public, et pour Saint-Bonnet-le Château n’y sont pas pour rien. Un grand merci à elle.

Les artistes ont remballé leurs oeuvres dans une atmosphère joyeuse et amicale. Nous leur souhaitons une belle continuation et vous donnerons de leurs nouvelles.

Après ce bel été, les projets sont nombreux. Nous vous tiendrons au courant.

L’équipe de Regards Sur.